Demo
  • citoyenfrontmini 01
  • citoyenfrontmini 02
  • citoyenfrontmini 03

Comité sur la qualité de l'air

Comité sur la qualité de l'air

Article paru dans l'essor savoyard du 8 octobre 2015

Les habitants invités à proposer des actions pour lutter contre la pollution

Quelles solutions pour lutter contre la pollution dans le bassin annecien ? Cette question pour le moment sans réponse pourrait bientôt en trouver une. Et cela pourrait venir des habitants eux-mêmes. En tous les cas, la communauté d'agglomération compte sur eux pour l'aider.

Mercredi 14 octobre, le comité sur la qualité de l'air du bassin annecien sera officiellement installé. Ce groupe de travail a été décidé suite aux gros pics de pollution qu'avait connus le territoire il y a un an. Sans compter que la cité lacustre avait été pointée du doigt quelques semaines après par un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé, qui classait la commune deuxième ville de France la plus polluée.

De quoi réveiller la conscience des élus, et notamment celle de Jean-Luc Rigaut, Président de la communauté d'agglomération d'Annecy. Le 25 janvier, lors d'une séance publique du conseil communautaire, les élus ont donc voté la constitution d'un comité sur la qualité de l'air.

Pour monter ce groupe de travail, 700 personnes de l'Agglo ont été tirées au sort dans les listes électorales. Un courrier, signé de la main de Jean-Luc Rigaut, a ensuite été envoyé pour leur expliquer les objectifs de ce comité. "700 personnes, cela représente 1 habitant sur 20 de l'agglomération annecienne et si on arrive à en convaincre 70 à 80 de rejoindre ce conseil d'orientation, ce sera une bonne jauge pour travailler" explique Thierry Billet, chargé de mener ce groupe.

Ateliers de travail

Outre la population, tous les acteurs concernés par cette problématique de la pollution, comme les associations environnementales ou de santé, mais aussi les entreprises et les collectivités. Un cabinet consultant va être également recruté pour venir en aide et apporter son expertise. "Le but est de programmer 3 à 4 demi-journées de travail pour échanger et ainsi faire ressortir des idées. On est vraiment dans une méthode participative", commente Thierry Billet.

Après avoir trouvé les idées d'action possibles sur la lutte contre la pollution, elles seront hiérarchisées et priorisée afin de les soumettre au conseil communautaire. "Pour celui de décembre au mieux, pour celui de janvier au pire", ajoute l'élu. L'objectif affiché est de permettre aux conseillers d'Agglo de voter une délibération sur un plan d'actions à mettre en place.

Parmi les exemples d'idées qui pourraient arriver sur la table, Thierry Billet avance la possibilité de mettre des zones 30, limiter certains secteurs de l'Agglo à des types de véhicules bien précis ou encore limiter l'autoroute traversant le territoire à 110 km/h… "La loi sur la transition énergétique laisse plusieurs portes ouvertes sur des actions possibles à mener pour les collectivités territoriales. Mais certaines problématiques, comme celle de l'utilisation du diesel, ne peuvent relever des communes ou des agglomérations. Elles dépendent là de l'État". Thierry Billet souhaite que ce conseil d'orientation sur la qualité de l'air perdure après le vote du plan d'actions. "Cela permettrait d'assurer un suivi et de faire des évaluations sur ce qui a été mené".

Reste maintenant à savoir si les habitants tirés au sort répondront à l'appel de la collectivité pour travailler sur un sujet, qui inquiète beaucoup la population surtout dans un territoire dont la réputation sur sa qualité de vie est à défendre.

LEILA LAMNAOUER

Opération de communication ou démarche sincère : Analyse

Mots-clés: Environnement, Politique, Santé

Newsletter de l'Écho Gican