Demo
  • citoyenfrontmini 01
  • citoyenfrontmini 02
  • citoyenfrontmini 03

Élections départementales

Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars 2015.

Les candidats se sont manifestés en nous envoyant leur profession de foi respective. Cependant, outre leur évidente détermination à nous rendre heureux dans un avenir proche, que savons-nous sur leurs prochaines attributions et autres compétences et quel crédit accorder à leurs promesses.
Dans un premier temps, essayons d'y voir plus clair (en attendant la définition des compétences régionales pour en déduire celles afférentes aux départements. pour en savoir plus Télécharger le projet de loi NOTRe) sur les nouveautés du scrutin et de la structure départementale elle-même.

Comme vous le savez, ces élections remplacent les élections cantonales. Pour voter en connaissance de cause, essayons de comprendre ce qui change et quelles sont les missions que nous nous apprêtons à déléguer à nos futurs élus.

En application des dispositions du premier alinéa de l’article 47 de la loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires et modifiant le calendrier électoral, le mandat des conseillers généraux élus en mars 2008 et mars 2011 expire en mars 2015.

A compter de ce scrutin, les conseils généraux et les conseillers généraux seront dénommés respectivement conseils départementaux et conseillers départementaux.

Ces élections auront lieu dans le cadre de la nouvelle carte cantonale dont les limites ont fait l’objet d’une révision générale entre mars 2013 et février 2014.

Les conseillers départementaux seront ainsi élus dans les 2 054 cantons issus de cette réforme.

Ce qui change :

Les élections cantonales sont désormais dénommées « élections départementales ». Elles seront organisées pour la première fois sous cette appellation en mars 2015.

Ces élections permettront d’élire les conseillers départementaux, jusqu’ici appelés conseillers généraux et renouvelés par moitié tous les 3 ans. Ils seront désormais élus pour 6 ans, et se présenteront en binôme, obligatoirement composé d’un homme et d’une femme.

Les conseillers départementaux forment l’assemblée qui dirige le département : anciennement le conseil général,  qui devient le conseil départemental à compter de mars 2015.
Les conseillers généraux élus en 2008 et en 2011 seront donc remplacés en mars 2015 par 4 108 conseillers départementaux.
Le conseil départemental sera renouvelé dans son intégralité lors des élections départementales.

Mode de scrutin :

Premier  tour : Pour être élu au premier tour, le binôme doit obtenir :

  •     Au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50%)
  •     Un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits

Second  tour : Si aucun binôme n'est élu dès le premier tour, il est procédé à un second tour.

  • Les deux binômes arrivés en tête au premier tour peuvent se maintenir.
  • Les binômes suivants peuvent se maintenir seulement s'ils ont obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits.
  • Le binôme qui obtient le plus grand nombre de voix (majorité relative) au second tour est élu.

Une fois élus, les deux membres du binôme exercent leur mandat indépendamment l’un de l’autre.

Les candidats aux élections départementales pour le canton de Faverges :

Deux listes se réclamant du parti Union pour un Mouvement Populaire (UMP) :

  • LUTZ Michèle et TARDY Lionel
  • REY Sylviane et AMOUDRY Jean-Paul

Une liste se réclamant du parti Front National (FN) :

  • FRESLON Ninon et LECAILLON Vincent

Une liste se réclamant d'Europe Écologie les Verts (EELV)

  • TREMBLAY Jeannie et VIGNOUD Michel

Quelle est la pertinence de cette valse des étiquettes et en quoi l'appartenance à des partis politiques nationaux dont ils se réclament modifiera l'action de nos conseillers ?
Le fonds de commerce de ces partis  trouvera-t-il à s'exprimer dans les nouvelles compétences, forcément limitées, des conseils départementaux.
Ne sommes-nous pas de nouveau entraînés sur un terrain qui n'est pas celui des enjeux réels ?
Ça n'est pas impossible…
Sans nier l'influence de leurs convictions sur leur action future n'en exagérons pas la portée. Dégageons les priorités que chacun d'entre eux privilégiera naturellement dans le strict cadre de leurs attributions et n'oublions pas qu'ils ne seront que deux dans une assemblée de 34 conseillers départementaux avec lesquels il faudra bien composer. N'oublions pas non plus que le binôme, une fois élu, se scindera en deux personnalités distinctes et autonomes sans engagement de fidélité à leur programme commun.

Alors votons bien en votant informés.

Pourquoi une nouvelle carte des cantons ?

Les élections départementales sont organisées dans le cadre du canton. Un canton est une division du département. Les nouvelles délimitations des cantons s’appuient sur les chiffres des populations légales publiés par l’Insee le 27 décembre 2013. Cette nouvelle carte permettra une représentation plus équitable de chaque canton en nombre d’habitants par élu. (c'est la version officielle. On peut imaginer qu'elle représente avant tout une économie pour l'état. NDLR)
De 4035 cantons aux dernières élections, la nouvelle carte prévoit un passage à 2054 cantons, représentés chacun par deux élus, soit 4108 conseillers départementaux en France. En Haute-Savoie nous en compterons 17 soit 34 conseillers.

Carte Cantons

 

Mots-clés: Politique

Newsletter de l'Écho Gican