Demo
  • citoyenfrontmini 01
  • citoyenfrontmini 02
  • citoyenfrontmini 03

Opération "Giez propre"

opération Giez propre

Une matinée de nettoyage

Le samedi 25 avril 2015, une cinquantaine de bonnes volontés gicanes, de tous âges ont participé dans la bonne humeur à la journée "propreté" initiée par la commune. Cinquante personnes ont ramassé les cochonneries des autres, semées ici ou là, souvent sans vergogne, souillant le bien commun que sont les rues et les chemins de notre village.

C'est ainsi que 300 kg de déchets, éparpillés par incivisme, concentrés pour la plupart dans des endroits retirés où est garanti l'anonymat d'un geste peu glorieux, ont été collectés et consciencieusement triés.
On trouve de tout, des mégots de cigarettes jusqu'aux pneus usagers en passant par des canettes de sodas et autres sacs en plastique.
Mais restons optimistes et oublions ces gens indélicats dont l'éducation n’est plus de notre ressort.
Beaucoup d'entre nous sommes conscients de la nécessité de trier nos rebuts et de bonnes habitudes sont déjà prises.

C'est que le problème mérite d'être posé :

Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’Ademe à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales.
Ces chiffres ne sont que la partie émergée de l’iceberg de déchets produits dans notre pays tous les ans : en prenant en compte les déchets professionnels (BTP, industrie, agriculture, activités de soin), on atteint 13,8 tonnes de déchets par an et par habitant. C'est considérable. Et seulement 34% de ce volume est recyclé ou valorisé.
Chaque jour, l'activité humaine produit plus de 10 millions de tonnes de déchets dans le monde. Entre 2008 et 2020 leur quantité devrait augmenter de 40%. La surface de la terre, elle, ne bougera pas d'un pouce.

Ces chiffres donnent le vertige n'est-ce pas ?
Alors une demi-journée annuelle pour nettoyer notre village des outrages qu'on lui fait, c'est une idée certes louable mais qui ressemble comme une goutte d'eau à sa sœur dans l'océan. Il nous faudra encore sérieusement nous creuser les méninges pour ne pas laisser à nos petits enfants une planète qui s'annonce invivable.

Philippe Renck

Mots-clés: Environnement

Newsletter de l'Écho Gican