Demo
  • citoyenfrontmini 01
  • citoyenfrontmini 02
  • citoyenfrontmini 03

Grenelle des transports

et de la qualité de l'air du bassin annecien

 Le collectif citoyen envoie aux élus le courrier suivant :

 

Annecy, le 29 avril 2015

Objet : Schéma multimodal des transports du bassin annecien à l'horizon 2030 : projets Annecy-Faverges
Décrypter l'information, ouvrir les yeux sur une idéologie dépassée, rééquilibrer la démocratie dans l'intérêt général
Conférence publique et débats de fond: le Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annecien

 

Madame, Monsieur, le conseiller(e) municipal(e)

Tout le monde s'accorde sur la congestion avérée de la rive Ouest du lac d'Annecy et, par voie de conséquence, de celle de la rive Est, aux heures de pointe. Les comptages publiés en 2013 par le Conseil Général sont sans appel: 2000 véhicules/h à Sevrier (ou 28520 véhicules jour) et 1600/h à Veyrier-du-Lac (ou 23500 par jour) voir détails ici. Aux heures perdues dans les encombrements, aux nuisances sonores dépassant les normes admises en décibels pour les riverains, s'ajoutent, plus gravement, celles de la pollution (particules fines, NOx ...) et l'émission accrue de GES. voir détails ici.

Pour comprendre cette situation mal vécue par les utilisateurs et dangereuse pour les habitants et aussi pour mieux répondre à la demande accrue des besoins de mobilité à l'horizon 2030, la C2A, Maître d’ouvrage, a diligenté des
études prospectives en la matière auprès de l'Agence TTK et de son co-contractant PTV France.
Après un diagnostic approfondi de la situation et du constat clair du déficit en terme d'intermodalité et de transport collectif sur les rives Ouest et Est du lac, 3 scénari de "transports tous modes" ont été décrits et analysés pour le transit Annecy, Albertville et la traverse Sevrier-Saint-Jorioz-Duingt, allant de la poursuite de la prépondérance de la voiture individuelle sur les transports collectifs, au développement d'une offre performante de TC avec stabilisation de la circulation des véhicules particuliers (sans tunnel routier). Ces études, disponibles auprès de leur commanditaire depuis octobre 2012, n'ont pas été suffisamment communiquées et commentées.

Les 13 associations signataires expriment leur grande inquiétude quant au choix affiché par le Conseil Général, devenu aujourd'hui Conseil Départemental, dans ses communiqués péremptoires, qui retient précisément la solution déconseillée par le consultant TTK, laquelle aggrave fortement les risques pour la santé des habitants, la congestion des voies de circulation, la consommation d'énergie, la dépense publique inutile (280M€) et l'atteinte à l'environnement sur un site remarquable, qui n'est pas le moindre des atouts pour l'économie touristique locale.

En effet, le scénario A (i.e. Tunnel routier sous le Semnoz prolongé par une Voie Nouvelle Urbaine couplé à un faux BHNS) ne répond en rien à la problématique du transport et de la qualité de l'air du bassin annecien, contrairement à ce qui a été laissé entendre aux élus, selon le témoignage de beaucoup d'entre eux. Il est en opposition avec les objectifs environnementaux du SCoT, incompatible avec les lois Grenelle, la Convention Alpine et les engagements de l'Etat et de l'Union Européenne.

Compte tenu de la croissance démographique retenue par le SCoT (fourchette haute de la projection INSEE) d'ici à 2030, du trafic induit par un tunnel raccordé à un nœud de 5 routes totalisant (actuellement) 140 000 véhicules par jour en moyenne (180 000 en jours de pointe) et de la très faible attractivité d'un bus abusivement dénommé BHNS (par rapport à la définition usuelle de l'acronyme) qui ne circulera que très minoritairement en site propre sur son parcours, le trafic routier au-delà de Sevrier, tout comme le report consécutif du transit sur la rive Est, ne pourront qu'augmenter considérablement. Cet accroissement de trafic induit jusqu'à Faverges avait déjà été relevé dans une note du 3 septembre 1998 de Monsieur Bernard Bosson et pris en considération dans la dernière étude de SYSTRA qui prévoit la saturation d'un tel tunnel routier dès 2035. Loin d'améliorer la situation pour vos concitoyens, à l'exception des quelques habitants bénéficiaires de Sevrier non touchés géographiquement par les nuisances directes du tunnel, le dispositif prôné par l'ex-Conseil Général et la C2A l'aggravera de façon définitive.

L'étude pour le « Schéma multimodal des transports en bassin annecien à l'horizon 2030 » commandée par la C2A à TTK préconise en revanche, pour la rive Ouest, l'abandon du projet de tunnel routier encourageant l'usage croissant de la voiture et ses conséquences négatives au profit d'un transport en commun en site propre (TCSP) guidé, « seule alternative crédible à la voiture » (sic). Ce dernier serait, en effet, le seul à pouvoir, par son emprise minimale, côtoyer en site propre intégral la voie verte* (en la maintenant) sur la même emprise et permettre ainsi fluidité, régularité et confort ainsi qu'une interconnexion directe en gare. Le consultant estime que cette alternative, représentée par son scénario C, est la seule à permettre le transfert modal de 25%, taux minimum jugé nécessaire pour réduire la congestion d'ici à 2030 et, partant, les émissions nocives à ta santé. Ouvrons le débat.

La disponibilité foncière de l'ancienne voie ferrée, les tunnels de Duingt (à élargir éventuellement) pour la voie verte, ou, mieux, à contourner pour cette dernière et de La Puya (à ne réhabiliter que légèrement pour un TSCP guidé de nouvelle génération) ainsi que la voie ferrée sauvegardée de la rue de la Cité à la gare d'Annecy sont des atouts décisifs. Enfin, le coût de cette solution recommandée par le consultant, seule à même de réduire le trafic routier d'Annecy à Faverges, serait comparable aux estimations connues à l'heure actuelle (investissement et exploitation) du projet couplé prôné par l'ex-Conseil Général qui, lui, ne peut que conduire de façon irréversible à une très forte augmentation de la congestion au-delà de Sevrier et à un report accru de transit sur le site sensible de la rive Est, exiguë, transformant définitivement le Lac d'Annecy en lac urbain, loin du slogan « L'oxygène à la source ».

Les politiques d'urbanisme et des transports doivent être mieux coordonnées, le totalitarisme haut-savoyard archaïque du « tout voiture » abandonné, la raison, la santé publique et l'intérêt général l'emporter. C'est pourquoi nous avons demandé aux Présidents du nouveau Conseil Départemental et de la C2A d'organiser une concertation pluraliste et apaisée du projet Annecy-Faverges avec les partenaires institutionnels concernés, dont vous êtes, et la société civile de façon à éviter la transformation de la rive Ouest en périphérique de l'agglomération annecienne. C'est ce que les 14 associations réunies désormais en collectif apolitique dénomment « Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annecien », comme les journaux s'en sont fait l'écho.

Sortons du tunnel ! Il en va de la qualité et du cadre de vie de tous et de votre responsabilité d'élu devant les générations futures. Encore faut-il que vous disposiez d'une information non tronquée pour vous prononcer en connaissance de cause. Ce mandat sera celui du renouveau a déclaré le Président du Conseil Départemental : Qu'il en soit ainsi.

Nous avons informé Monsieur le Préfet de cette démarche ainsi que les Présidents du département et de la C2A.
Restant à votre écoute pour tout complément d'information que vous pourriez souhaiter au regard de la gravité des conséquences de la poursuite d'un projet mal engagé, coûteux, totalement anachronique et inapproprié au site. Nous vous prions, Madame, Monsieur, d'agréer l'expression de nos sentiments respectueux et cordiaux.

Le Collectif du Grenelle

Annexes :

État des transports autour du lac d’annecy priorité a la voiture individuelle au détriment des transports collectifs congestion des rd 1508 et 909/909a

Trafic induit par le projet couple « tunnel et faux BHNS »

Pollution et santé dans l’agglomération annecienne

Coûts comparatifs des solutions étudiées pour les contribuables, les finances publiques et leurs efficacités économiques. Analyse critique

Organisation du grenelle des transports et de la qualité de l’air du bassin annecien

LE GRENELLE DES TRANSPORTS ET DE LA QUALITÉ DE L'AIR DU BASSiN ANNECIEN

4, rue Jules Barut, 74000 ANNECY. Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Annecy Changeons d'Ere, ADEPT : Association de Défense de l'Environnement et du Patrimoine de Talloires, AGE 2I : Avenir, Génération, Environnement Fier et Usses, ALAE : Association Lac d'Annecy Environnement, ARDSL : Association Rail Dauphiné, Savoie, Léman, ASURAIL : Association Savoyarde des Usagers du Rail, AT 74 : Les Amis de la Terre en Haute-Savoie, BVV : Bien Vivre à Veyrier-du-Lac, FNAUT : Fédération Nationale des Associations d'Usagers des transports, PFE : Pays de Faverges Environnement, Plus belle Ma Vie, ROE: Rive Ouest Environnement, Roule & Co.

 

Mots-clés: Environnement, Politique

Newsletter de l'Écho Gican